Dernières nouvelles - 12 janvier 2013

Publié le par coeur.hopital.mantes

Bonjour à toutes et à tous,
 
Vous trouverez, en pièces jointes:
 
Le compte-rendu de notre dernière réunion du 8 janvier dernier. Vous pourrez notamment y lire que nous avons pris plusieurs décisions dont celle d'organiser un grand rassemblement combatif le samedi 2 mars 2013 à 11h00, Place Saint-Maclou à Mantes la Jolie.
Le projet de courrier au Directeur de l'hôpital de Mantes. Nous vous proposons de le lire et d'envoyer vos remarques d'ici mardi 15 afin qu'il puisse être envoyé mercredi 16.
Le communiqué de la coordination nationale suite à la décision de maintien des activités cardiologiques à Mondor (avec notamment l'appui du Dirceteur de l'Hôpital)
Les courriers envoyés au Président de La République et au Président du Conseil régional d'Ile de France.
 
Notre prochaine réunion ==> mardi 22 janvier, 20h30, salle rue du Stade à Rosny sur Seine.
 
Amicalement, Marc





Dernières nouvelles et compte-rendu succinct de notre réunion du 8 janvier 2013

Présents: Armelle Hervé, Goulven Rebours, Jack Lefebvre, Joëlle Manant, Lucia Delval, Marie Llorente, Yvette Thalineau, Jean-Claude Delval, Marc Jammet.
Excusés : André Petit, Brigitte Aubry.

Nous avons consacré cette réunion à la réflexion :
Pour faire le point de la situation et essayer de cerner la cohérence des faits et des décisions annoncées
Pour déterminer nos actions ensuite

Au-delà des déclarations « rassurantes » de la part du Ministère ou des élus au pouvoir, force est de constater que tout se poursuit comme si un plan d’ensemble avait été élaboré.

Un appel d’offres (portant sur « la définition d’un projet médical de cardiologie dans le cadre d’un partenariat public privé » associant « Centre hospitalier François Quesnay et groupe FINEVE ») a été lancé en septembre par le Directeur de l’Hôpital.
Brigitte Aubry, au nom du comité, a écrit au Président de La République et à plusieurs élus (Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional Ile de France, Laure Lechatelier, en charge de la santé au Conseil régional d’Ile de France, Françoise Descamps-Crosnier, Députée de la 8° circonscription, Monique Brochot, maire de Mantes la Ville et membre du Conseil de surveillance de l’Hôpital). Nous n’avons reçu aucune réponse en retour.

Si l’on ajoute à cela, la déclaration (par voie de presse) du groupe privé Vivalto que l’hôpital de Mantes constituait sa prochaine « cible », la réponse de la ministre de la Santé au seul maire qui n’a jamais soutenu le comté (le maire de Mantes la Jolie) … nous ne pouvons que constater que, justifiées ou non officiellement, toutes les décisions se prennent (quelquefois en silence) dans le même cadre : la privatisation partielle de l’hôpital de Mantes la Jolie.

Après discussion, nous proposons l’impression d’un tract (qui serait distribué à plusieurs milliers d’exemplaires) :

Etablissant la vérité : c’est toute la cardiologie publique qui est maintenant menacée.
Lançant un appel aux citoyens : si votre colère n’est pas au niveau, « ils » vont parvenir à leurs fins, c’est la seule manière de « faire bouger » nos élus en responsabilité.
Appelant à interpeller tous les membres du Conseil de surveillance de l’Hôpital (soit ils étaient au courant et ils n’ont rien dit, soit ils ne l’étaient pas et il n’est pas acceptable qu’ils n’assument pas leur rôle de contrôle), les élus et les pouvoirs publics
Appelant enfin à un grand rassemblement combatif le samedi 2 mars à 11h00, place Saint-Maclou à Mantes la Jolie.
NOS DECISIONS

Nous sollicitons une rencontre avec le Directeur de l’Hôpital. Un projet de courrier va être rédigé en ce sens (Marc Jammet)
Nous organisons une conférence de presse le samedi 26 janvier à 11h00. Nous informerons les médias de la situation et de nos actions
Lors de notre prochaine réunion, mardi 22 janvier, nous entamerons la distribution du tract et nos initiatives publiques pour préparer notre rassemblement.
Comme à l’habitude enfin, tous les documents dont il est fait mention dans ce courrier sont disponibles sur notre blog.


Prochaine réunion  mardi 22 janvier à 20h30, rue du Stade à Rosny sur Seine
(En venant de Mantes la Jolie, prendre à droite après la statue Sully).

 


Comité Cœur.Hôpital.Mantes
http://www.coeur.hopital.mantes.fr
e-mail : cœur.hopital.mantes@orange.fr
Adresse postale : Cœur.Hôpital.Mantes
BP 23B 78710 Rosny sur Seine
                                       
Monsieur Denis Caspard
Directeur du Centre hospitalier François Quesnay
2, boulevard Sully
78201 Mantes la Jolie cedex

Rosny sur Seine, le 16 janvier 2012

Monsieur le Directeur,

    Comme vous le savez, notre comité agit maintenant depuis 30 mois pour la réouverture de la cardiologie interventionnelle.
Soutenu par 28.000 citoyens et 180 élus de notre région, nous considérons que ce soutien populaire est une véritable chance pour notre hôpital que le directeur devrait saisir pour remplir au mieux sa mission de service public.

Or, nous ne pouvons que constater que, non seulement cette chance n’a pas été saisie, mais que la situation s’est encore aggravée.

Il en est ainsi de l’unité de cardiologie interventionnelle, fermée le 29 octobre 2010.
Il en est ainsi de l’USIC qui, ne comptant plus de patients coronariens, est sous-utlisée.
Il en est ainsi du service de cardiologie dont 10 lits sur 26 sont aujourd’hui fermés faute de praticiens en nombre suffisant.

Nous ne pouvons que mesurer le peu de crédibilité des déclarations « rassurantes » justifiant la fermeture de l’unité de cardiologie interventionnelle au nom de la sécurité des patients.

Depuis, de nouveaux pas ont été franchis.

Un projet, qui selon vous (et l’ARS) n’existait pas, se fixait en 2012 pour objectif un partenariat public-privé en cardiologie et en soins de suite avec le groupe privé Fineve dont le propriétaire n’est autre qu’un adjoint au maire de Mantes la Jolie.

Un groupe privé, Vivalto, vient de déclarer par voie de presse, que l’hôpital de Mantes constituait l’une de ses prochaines « cibles ».

Vous avez lancé un appel d’offres, en date du 6 septembre dernier, visant à définir un partenariat public-privé en cardiologie avec le groupe privé Fineve.

Vous comprendrez, Monsieur le Directeur, que ces faits ne peuvent que nous inquiéter.

D’autant que, depuis 30 mois, ces faits se sont accompagnés de décisions arbitraires plaçant tout le monde devant le fait accompli :

fermeture provisoire de la cardiologie interventionnelle le 30 juin 2010 après que vous ayiez fait partir deux praticiens coronariens.
Refus de déposer un recours contre la décision du SROS (derrière lequel se retranche encore le Ministère de la Santé pour tenter de justifier son inactivité).
Vente du matériel de coronarographie au quart de son coût en août 2011.
Mise au point d’un projet de partenariat public-privé avec le groupe privé Fineve qui n’a été rendu public que par notre comité.
Sanction prise à l’égard du chef de service de la cadiologie, le docteur René Faivre, « coupable » d’avoir voulu défendre son service et le droit à la santé des patients, mis en cause gravement à plusieurs reprises.
Pressions inadmissibles depuis 30 mois contre les personnels hospitaliers pour les dissuader de défendre notre service public pour lequel ils se dévouent pourtant sans compter.

C’est d’autant plus incompréhensible que, partout où de telles décisions ont été prises par les autorités de tutelle, les diverses directions ont eu le courage de prendre fait et cause – publiquement – pour la sauvegarde et le développement de leurs établissements.

Aussi, est-ce la raison pour laquelle, nous sollicitons de votre part une prochaine rencontre à la date qui vous conviendra  afin :
que vous nous informiez sur la situation actuelle ainsi que de vos projets pour y remédier,
que nous vous informions des arguments approuvés par 28.000 patients ou futurs patients qui, vous en conviendrez, sont les premiers concernés par des décisions engageant leur avenir.

En l’espoir que notre démarche retiendra votre attention, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées.

Le comité Cœur.Hôpital.Mantes.


Contacts.
Brigitte Aubry. 06 30 33 29 52
Marc Jammet.   06 07 67 41 29

 

Rosny le 11 décembre 2012
   
Comité Cœur.Hôpital.Mantes
http://www.cœur.hopital.mantes.fr
adrel:Cœur.hopital.mantes@orange.fr




Objet : Ré ouverture de l’unité de cardiologie                                 Monsieur Jean Paul Huchon
interventionnelle de l’hôpital de Mantes (Yvelines)                          Président du Conseil Régional
d’Ile de France

           



Monsieur le Président,



                                                          Nous vous avons alerté en son temps, sur les problèmes rencontrés dans le bassin de santé de Mantes et plus particulièrement sur la situation de l’hôpital public François Quesnay de Mantes (Yvelines).
L’hôpital a été doté, compte tenu de la forte proportion d’habitants atteints de maladies cardio-vasculaires, d’une unité de cardiologie interventionnelle en 2008. Ce secteur a fonctionné en continu à compter du 10 janvier 2010 uniquement, celui ayant rencontré des difficultés de fonctionnement au départ.
Sur les six premiers mois de 2010, le nombre d’actes n’a cessé de progresser et selon les projections effectuées, le nombre fatidique de 350 actes annuels requis par l’arrêté du 14 avril 2009 aurait été atteint dès 2012.
Faisant fi de l’ouverture récente 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 de cette unité, l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France a décidé unilatéralement de rayer de la carte ce service indispensable aux      250 000 habitants du Mantois et des départements limitrophes.
Ainsi, les personnes victimes d’infarctus sont transportées principalement dans une clinique privée  située à Evecquemont à 30 kilomètres de Mantes d’accès difficile, le temps de transport avoisine 45 minutes d’où des chances de survie sans séquelles amoindries.
Depuis juillet 2010, notre comité de défense de l’hôpital public de Mantes Cœur Hôpital Mantes et alerte les décideurs sur la nécessité de ré ouvrir cette unité de soins, vitale pour la région. Cette demande, qui est soutenue par 27000 habitants de la région et 187 élus n’est pas entendue.
La seule réponse à cette alerte a été la vente du matériel au cinquième de sa valeur, ceci en août 2011 et en juin 2012, un projet de démantèlement de l’ensemble du service cardiologie a été présenté par la direction de l’hôpital. Il s’agit de transférer à l’horizon 2015-2016 la clinique privée d’Evecquemont  et construire un bâtiment au sein des jardins de l’hôpital. L’ensemble du service cardiologie, les soins les plus lucratifs, seraient donc attribués au privé. Les autres soins «moins rémunérateurs » seraient laissés au service public entraînant ainsi un déficit budgétaire et à terme, d’autres suppressions de services
Une délégation du Comité Cœur Hôpital Mantes a été reçue par des conseillers de Madame Touraine, Ministre de la Santé, le 24 octobre dernier. Nous avons exposé la situation et il nous a été précisé que le dossier devait être examiné dans le sens du « renforcement de l’hôpital de Mantes sur son positionnement » et «  le projet de convention devait être revu ».
Que découvrons- nous suite à cette entrevue ? Un appel d’offre pour une mission pour définir un projet médical de cardiologie dans le cadre d'un partenariat public privé CH F Quesnay Mantes/ Clinique d’Evecquemont Groupe Fineve a été émis ce qui signifie pour nous, l’abandon du service de cardiologie au sein du l’hôpital public.
Nous sommes intervenus aussitôt auprès du ministère de la Santé, de Madame la Députée qui accompagnait la délégation. Aucune réponse à ce jour.
Le problème demeure. Depuis le mois d’août 2012, 10 lits d’hospitalisation du service cardiologie sur 26 sont fermés par manque de praticiens cardiologues. En plus de deux postes vacants, trois cardiologues sont incités par le Directeur à prendre leur retraite au cours du premier semestre 2013, Le service cardiologie est en péril et la simple réponse à nos alertes est la privatisation des services rentables et ce, en contradiction avec les déclarations gouvernementales
La colère gronde parmi la population. Nous avons pu constater l’inquiétude et l’indignation des habitants du Mantois lors de la foire aux Oignons de Mantes fin novembre.
Nous avons apprécié l’avis émis par le Conseil Régional d’Ile de France sur le plan stratégique présenté par l’ARS mais nous souhaiterions une action plus énergique pour que la situation de l’hôpital de Mantes soit réellement étudiée avec pour objectif essentiel d’obtenir la réouverture de l’unité de cardiologie interventionnelle pendant une période probatoire de18 mois, comme la législation le permet, ainsi que le maintien du service cardiologie au sein de l’hôpital public. Ces dispositions revitaliseraient l’ensemble des services de l’hôpital dont le personnel souffre en silence et « redynamiserait » la population qui désespère et voit qu’à terme elle ne pourra plus se faire soigner dans sa région immédiate et en pleine expansion.
Nous sommes à votre disposition pour vous exposer la situation et  vous  prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.
Pour le comité,


Brigitte  Aubry



Comité Cœur.Hôpital.Mantes
BP 23B
78710 Rosny sur Seine

 

La Coordination nationale soutient totalement la Coordination locale Henri Mondor
Diffusez largement merci
Amicale solidarité - Michel pour la CN

COMMUNIQUE de la Coordination de vigilance du GHU H.Mondor/A.Chennevier
  La Coordination de vigilance du GHU Henri Mondor, après plusieurs courriers a eu une réponse positive à sa demande d’audience auprès de Mme la Ministre de la santé.
 Ce lundi 7 janvier, plusieurs membres du cabinet et des représentants de l'ARS IDF ont reçu une délégation de notre coordination composée de représentants des usagers, de l'intersyndicale CFDT-CGT-SUD Santé, et de Messieurs O.Capitanio, conseiller général de Maisons-Alfort, représentant le député-maire M.Herbillon, et de P.Douet, maire de Bonneuil, conseiller général chargé de la santé, président de la conférence de territoire, représentant de C.Favier, président du Conseil général et sénateur du Val de Marne.
 Cette rencontre a permis au représentant de la Ministre en présence de l'ARS, de confirmer le maintient des 4 services de chirurgie cardiaque de l'AP-HP en IDF, dont celui du GHU H.Mondor . Notre Coordination se félicite de ce résultat après plus de deux ans d'un dur et opiniâtre combat qui a rassemblé tout un département - et ses voisins- associant plus de 100000 pétitionnaires à cette exigence enfin reconnue comme légitime par les autorités sanitaires, et validée par deux enquêtes IGAS.
 Nous avons aussi fait entendre au Ministère, qu'un tel acquis n'avait de sens que si l'ARS et le Ministère donnaient à l’Hôpital Mondor, les moyens humains et matériels indispensables à la pérennisation de l'activité de ce service et à sa qualité. A savoir un poste de PU-PH et un bâtiment incluant la Réanimation, les Blocs et la Biologie (R2B).
 Nous avons fait, par ailleurs, entendre et apprécier l'importante implication des personnels dans la valorisation de l'Hôpital, sans aucune réciprocité, à ce jour, de moyens de l'AP-HP.
 Nous avons enfin souhaité la mise en place d'une véritable démocratie sanitaire dans la prise des décisions par l'ARS et leur mise en œuvre. Nous avons rappelé, qu'à ce jour ni M. Evin, ni Mme Faugere n'avaient daigné recevoir notre Coordination. Nous avons souligné que dans le Val de Marne, comme dans bien d'autres collectivités y compris la Région, le PRS IDF n'avait pas été approuvé.
 Le Cabinet nous a assuré, à l'issue de cette réunion, qu'il avait entendu l’acuité de nos revendications. Il a formulé l'exigence auprès de l'ARS que notre Coordination soit associée aux choix qu'elle sera amenée à proposer, dans le semestre, au Ministère pour les projets d’investissement hospitalier. Il a souhaité que celui de Mondor puisse faire parti des projets prioritaires, malgré un cadre budgétaire contraint imposé aux ARS par le PLFSS 2013.
 La Coordination se félicite donc des avancées obtenues par son action rassemblée et rassembleuse, mais continuera à exercer sa vigilance et à faire valoir les besoins du GHU, notamment dans les prochaines réunions avec l'ARS et l'AP-HP, car nous ne lâcherons ni sur le poste de PU-PH, ni sur le projet R2B.
 La prochaine réunion de la Coordination qui se tiendra le lundi 21 janvier à 12h30, à Mondor, fera des propositions dans ce sens.
 
Créteil le 8/01/2013 ………………………………...Contact presse : Dr Fabien Cohen, 06 07 28 50 22 - 
fcohencd@gmail.com

 

Rosny le 3 Janvier 2013   
Comité Cœur.Hôpital.Mantes
http://www.cœur.hopital.mantes.fr
adrel:Cœur.hopital.mantes@orange.fr




Objet : Ré ouverture de l’unité de cardiologie                                 Monsieur François Hollande
interventionnelle de l’hôpital de Mantes (Yvelines)                         Président de la République,  

           





Monsieur le Président,



                                                          Nous vous avons alerté, dès votre prise de fonction, sur les problèmes rencontrés dans le bassin de santé de Mantes et plus particulièrement sur la situation de l’hôpital public François Quesnay de Mantes (Yvelines).
L’hôpital a été doté, compte tenu de la forte proportion d’habitants atteints de maladies cardio-vasculaires, d’une unité de cardiologie interventionnelle en 2008. Ce secteur a fonctionné en continu à compter du 10 janvier 2010 uniquement, celui ayant rencontré des difficultés de fonctionnement au départ.
Sur les six premiers mois de 2010, le nombre d’actes n’a cessé de progresser et selon les projections effectuées, le nombre fatidique de 350 actes annuels requis par l’arrêté du 14 avril 2009 aurait été atteint dès 2012.
Faisant fi de l’ouverture récente 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 de cette unité, l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France a décidé unilatéralement de rayer de la carte ce service indispensable aux 250000 habitants du Mantois et des départements limitrophes.
Ainsi, les personnes victimes d’infarctus sont transportées principalement dans une clinique privée  située à Evecquemont à 30 kilomètres de Mantes d’accès difficile, le temps de transport avoisine 45 minutes d’où des chances de survie sans séquelles amoindries.
Depuis juillet 2010, un comité de défense de l’hôpital public de Mantes s’est créé et alerte les décideurs sur la nécessité de ré ouvrir cette unité de soins, vitale pour la région. Cette demande, qui est soutenue par 27000 habitants de la région et 187 élus n’est pas entendue.
La seule réponse à cette alerte a été la vente du matériel au cinquième de sa valeur, ceci en août 2011 et en juin 2012, alors que nous intervenions auprès de vous, un projet de démantèlement de l’ensemble du service cardiologie a été présenté par la direction de l’hôpital. Il s’agit de transférer à l’horizon 2015-2016 la clinique privée d’Evecquemont  et construire un bâtiment au sein des jardins de l’hôpital. L’ensemble du service cardiologie, les soins les plus lucratifs, seraient donc attribués au privé.
Une délégation du Comité Cœur Hôpital Mantes a été reçue par des conseillers de Madame Touraine, Ministre de la Santé le 24 octobre dernier. Nous avons exposé la situation et il nous a été précisé que le dossier devait être examiné dans le sens du « renforcement de l’hôpital de Mantes sur son positionnement » et «  le projet de convention devait être revu ».
Que découvrons- nous suite à cette entrevue ? Un appel d’offre pour une mission pour définir un projet médical de cardiologie dans le cadre d'un partenariat public privé CH F Quesnay Mantes/ Clinique d’Evecquemont Groupe Fineve a été émis ce qui signifie pour nous, l’abandon du service de cardiologie au sein du l’hôpital public.
Nous sommes intervenus aussitôt auprès du ministère de la Santé, de Madame la Députée qui accompagnait la délégation. Aucune réponse à ce jour.
Le problème demeure. Depuis le mois d’août 2012, 10 lits d’hospitalisation du service cardiologie sur 26 sont fermés par manque de praticiens cardiologues. En plus de deux postes vacants, trois cardiologues sont incités par le Directeur à prendre leur retraite au cours du premier semestre 2013, Le service cardiologie est en péril et la simple réponse à nos alertes est la privatisation des services rentables et ce, en contradiction avec les déclarations gouvernementales
Nous voulons croire que vous interviendrez afin que les simples demandes de réouverture de l’unité de cardiologie interventionnelle pendant une période probatoire de18 mois, comme la législation le permet, ainsi que le maintien du service cardiologie au sein de l’hôpital public soient satisfaites. Ces dispositions revitaliseraient l’ensemble des services de l’hôpital dont le personnel souffre en silence.
Nous sommes à votre disposition pour vous accueillir  à Mantes afin que nous vous exposions la situation  car comme vous l’avez indiqué lors de votre visite à l’hôpital Lariboisière « pour bien décider, il faut bien comprendre »

                                               Persuadés  que vous examinerez avec une extrême attention ce dossier, nous prions d’agréer, Monsieur le Président , l'expression de notre profond respect.
Pour le comité,


Brigitte  Aubry



Comité Cœur.Hôpital.Mantes
BP 23B
78710 Rosny sur Seine

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article